Jeux et matériel

Jouer à l’école, c’est chouette !

Le public de l’école, ce sont des enfants et les enfants aiment jouer. Mais en même temps, ils sont là pour apprendre. Qu’à cela ne tienne, autant allier les deux !

Pour quoi faire ?

J’y vois de nombreux avantages:

  • le côté ludique: les élèves apprennent sans s’en rendre compte. Mais attention, je pense qu’il faut qu’ils le sachent quand même. Je me souviens que, lors d’un remplacement en ULIS, un élève avait dit à ses parents “Avec cette maîtresse, on joue toute la journée, on ne travaille pas.” C’est pourquoi il me semble tout de même indispensable qu’ils comprennent à quoi leur sert le jeu proposé.
  • la diversité de l’offre: entre les jeux existants, les jeux détournés, les jeux que vous pouvez fabriquer, les possibilités sont infinies.
  • rendre les apprentissages utiles: avec certains jeux (la marchande par exemple), les élèves se rendent compte à quoi sert concrètement ce qu’ils apprennent.
  • les interactions entre élèves: quand on joue à plusieurs, on échange, on explique, on débat sur la notion en jeu.
  • le vivre ensemble: apprendre à attendre son tour, à perdre, à respecter l’autre, à arbitrer et à accepter l’arbitrage.
  • la possibilité de travailler avec des groupes en autonomie: une fois que le jeu est connu et compris, un groupe peut jouer en autonomie pendant que l’enseignant travaille avec un autre groupe.
  • aider les élèves en difficulté, en particulier ceux qui ont du mal à passer par l’écrit.

Quels jeux ?

Comme je le disais précédemment, l’offre est infinie. Vous pouvez:

  • acheter neuf ou à moindre frais (vide greniers, recycleries) ou récupérer des jeux (cette marchande que votre cousine s’apprête à jeter, vite vite on la garde !). Parfois il est nécessaire de leur redonner un coup de jeune. Il me semble que tous les jeux participent à un apprentissage ou un autre, selon les âges bien sûr. http://classestorming.fr/2020/12/jeux-societe-ecole/
  • inscrire votre classe à une ludothèque. Certaines proposent même des activités pour les groupes.
  • les faire jouer à des jeux en ligne: individuellement, à deux ou collectivement si vous avez un TBI ou un vidéo projecteur.
  • fabriquer vos propres jeux: laissez votre imagination travailler et pensez à récupérer toutes sortes de matériaux utiles. Vous pouvez également adapter très simplement les jeux du commerce: moins de cartes, règles simplifiées, nombres adaptés…
  • faire fabriquer des jeux par les élèves: c’est encore mieux !
  • laisser les élèves apporter leurs propres jeux de société, et pas seulement pour le dernier jour d’école !

Dans les articles suivants, pour trouverez quelques idées.

Quand, comment les utiliser ?

Cela dépend bien sûr de votre fonctionnement d’école et de classe. J’ai testé plusieurs organisations:

  • à l’accueil de 8h30 ou 13h30, à la manière des maternelles: soit des jeux sont déjà prêts, soit les élèves choisissent leur jeu. Attention à ce que le temps de choix ne dure pas trop ! Le problème est de les arrêter. Je propose d’utiliser un timer avec un temps limité également pour le rangement.
  • sur un temps dédié toutes les semaines.
  • lors de travaux en ateliers: un ou deux groupes sont en autonomie sur des jeux.
  • lors d’une rencontre inter classes: expliquer les jeux aux autres, se mélanger, partager ….
  • lors d’une séance avec des parents volontaires: 3 ou 4 fois par an par exemple, vous pouvez proposer à des parents de venir animer des ateliers de jeux de société. J’ai même testé en REP+, parents et enfants étaient enchantés. Il faut s’assurer auparavant que le parent connait bien le jeu (il vaut mieux le laisser choisir).