Une histoire à 4 voix

d’Anthony Browne à l’école des Loisirs (cliquez pour acheter)

Par respect pour les droits d’auteur, achetez le livre avant de l’exploiter.

Dans cet album, l’étude des images est primordiale, c’est pourquoi je vous conseille d’avoir soit des petits albums individuels (pour deux élèves), soit un grand album. On peut aussi utiliser un visualiseur.

Si vous ne connaissez pas ce livre génial (mais il faut dire que je suis une fan d’Anthony Browne !), vous découvrirez qu’il est très intéressant du CE2 au CM2 (et même plus j’en suis sûre). Par contre, je ne pense pas que les élèves plus jeune puissent bien en comprendre les subtilités.

Le titre est explicite. Il y a 4 personnages et 2 chiens qui vivent tous le même après-midi au parc. Mais ces personnages ne le vivent pas de la même façon et surtout ont une vision personnelle des autres. Les quatre voix sont racontées l’une après l’autre avec des images en rapport et même une typographie différente.

On peut donc l’aborder de différentes façons. Voici quelques idées.

Le livre et l’auteur

  • découverte du titre
  • hypothèses sur le sens
  • mise en relation avec le 4ème de couverture
  • présentation de l’auteur qui est également illustrateur

Anthony Browne est né en Angleterre en 1946, c’est un auteur, illustrateur britannique. Ses parents tenaient un pub. Petit, il adorait peindre et dessiner. Il pratiquait le rugby, le cricket et le football. Il rêvait d’être journaliste, auteur de bandes dessinées ou boxeur. Il étudie les arts graphiques et travaille un temps comme dessinateur médical. Il dessine des cartes de voeux depuis 1976 et publie régulièrement des albums jeunesse. Son personnage favori est Marcel le chimpanzé (Willy en anglais). Il aime dessiner les gorilles qu’il trouve doux et sensibles et qui lui rappellent son père.

Déclaration d’Anthony Browne lors de la remise du prix Andersen en 2000: “ Ce que j’aime dans la conception d’un album, c’est le rapport entre les images et les mots, et la manière dont un enfant peut faire le lien entre les deux. J’adore mettre des indices visuels dans mes livres, des indices qui nous donnent une idée de ce qui se passe vraiment dans la tête et dans le cœur des protagonistes, ce qui permet à l’image de raconter une autre histoire que celle mise en avant par les mots (….) Les enfants sont capables de tellement de choses, plus que ce que les adultes pensent. Ils peuvent appréhender des idées complexes et sophistiquées avec une certaine aisance, ils ont une conscience visuelle bien plus affûtée que celle des adultes, ils remarquent les détails et les indices dans mes livres bien plus rapidement que leurs instituteurs et leurs parents. ”.

Chacun sa « voix » (dès le CE2)

Partager la classe en 4 groupes qui reçoivent chacun le texte d’une voix sans les images ni le livre. Chaque groupe doit expliquer:

  • Qui est le narrateur ?
  • Qu’a-t-il a vu, fait ?
  • Comment il s’exprime ?
  • Qu’est-ce qui le caractérise ?

Ils peuvent par exemple réécrire le texte en commençant par « C’est l’histoire de… »

Ensuite, chaque groupe lit son texte et on se rend compte que certains éléments de l’histoire sont identiques et d’autres non. Pourquoi ? Chaque personnage ne voit pas tout, ils n’ont pas la même impression, c’est ce qu’on appelle un point de vue.

A l’aide des 4 textes, raconter dans un texte collectif tous les évènements de cet après-midi.

Pour aller plus loin dans l’étude des voix, on peut travailler avec le tableau ci-dessous qui permet de se rendre compte de la vision que chaque personnage a des autres.

Lien avec les images

L’analyse des images renforce l’analyse des textes et apporte des informations complémentaires. On pourra s’arrêter sur quelques images particulières ou partir à « la recherche aux indices » dans l’ensemble du livre.

Voici quelques pistes de travail:

  • Quelle saison est associée à quel personnages (arbres, couleurs) ?
  • Observer le paysage et ses transformations.
  • Faire le lien avec le surréalisme et plus particulièrement les références à Magritte: les arbres humains, les formes en chapeau, l’arbre en flamme, la forme des nuages…
  • Les clins d’oeil aux oeuvres célèbres: Edward Hopper (maison page 3), Magritte (page 9, 17, 36), King-Kong (page 15), Mary Poppins (page 12), La Joconde de L. De Vinci et le Chevalier souriant de F. Halls (page 11), Le cri de Munch (page 14) Cupidon (page 23), Les statues antiques (page 20, la Fontaine de Neptune à Florence (page 28)

Voici un fichier avec les images si vous n’avez pas assez d’albums et un petit questionnaire.

L’analyse précise des textes au cycle 3

Avec les plus grands, on peut pousser plus loin l’analyse des textes qui révèlent la personnalité des personnages à travers plein de petits détails.

Voici 2 façons de travailler cette analyse de texte: à travers l’exploration des désignateurs ou par l’étude des mots employés dans chaque voix.

Prolongements

  • Production écrite:
    • Ecrire une cinquième voix: un des chiens, un passant, le gardien du parc…
    • Plus difficile, choisir un autre thème par groupe de 4 et décrire la situation du point de vue de 4 personnages différents: au marché, à la fête foraine, en récréation… Il faut d’abord choisir en commun les événements qui décider qui voit quoi.

  • L’univers d’Anthony Browne
  • Anthony Browne illustrateur
  • Lire Anthony Browne en anglais. J’adore par exemple Willy the Dreamer que je trouve parfaitement accessible à école primaire avec là aussi des images très riches en références.

Laisser un commentaire