John Chatterton détective

d‘Yvan Pommaux aux éditions Ecole des loisirs

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est droit-auteur.jpg.

Par respect pour les droits d’auteur, achetez le livre avant de l’exploiter. (cliquez sur l’image)

Cet album est abordable dès le CE1 mais plait également aux CM grâce à ses différents niveaux de lecture.

N’étant pas une adepte des questions de lecture systématiques (Vous en trouverez très facilement sur le net), je vous présente plutôt ici une exploitation menée avec des CE2/CM1 comme démarrage d’une année sur le thème du roman policier (voir article ici)

Découverte

Projection de la couverture sans le titre:

  • décrire le chat: ses vêtements, son attitude, son expression. Le personnage est un animal mais qui s’habille et se tient comme un humain. On appelle cela de l’anthropomorphisme.
  • imaginer son métier, ce qu’il pense, pourquoi
  • faire des hypothèses sur la chaussure seule: à qui appartient-elle, pourquoi est-elle là, pourquoi une seule chaussure ?
  • essayer de deviner le lieu

A partir de ces remarques, émettre des hypothèses sur le genre du livre et lui trouver un titre.

Les élèves collent l’image de la couverture dans leur cahier de littérature ou sur une feuille et écrivent leur titre personnel. Ils produisent un court texte:

  • soit pour décrire la couverture
  • soit pour imaginer le début de l’histoire (façon 4ème de couverture)

Ensuite, on dévoile le véritable titre et l’auteur en observant le livre ouvert puisque la 4ème couverture poursuit le dessin.

On peut également parler un peu de l’auteur qui est toujours vivant et continue de produire et de publier malgré son âge des livres et albums de différents styles.

Première partie de l’histoire

Si on n’a pas la chance d’avoir au moins un livre pour deux (attention aux coquins qui veulent voir la suite en avance !), on peut projeter les pages. Pour chaque image, je demande à mes élèves de lire, d’observer, de bien regarder les petits détails, de commenter, d’expliquer les onomatopées.

  • diapo 3: point de vue à travers le soupirail (plongée comme au cinéma), expliquer le mot filature
  • diapo 4: que fait le chat, a-t-il l’air très occupé, que lit-il, qui est derrière la porte ? Remarquer le livre.
  • diapo 5: décrire la personne (ce n’est pas un animal, elle est plutôt élégante, mais affolée)
  • diapo 6: remarquer l’inversion entre l’adresse de la grand-mère et de la dame. Mes élèves ont toujours systématiquement fait le rapprochement avec le petit chaperon rouge avec l’allusion à la grand-mère et à la tenue. Sinon, les mettre sur la piste « ça ne vous rappelle rien ? ». Où est la fillette ? Hypothèses des élèves (kidnapping, séquestration par la grand-mère, fugue, « ben elle est à l’école maîtresse! »)
  • diapo 7: vue par transparence qui rappelle également le cinéma
  • diapo 8: allusion au chasseur sauveur qui serait John Chatterton. Deviner ce qu’il a emporté dans sa poche. On peut ici faire un débat oral ou une petite production écrite: Et vous, à la place de John Chatterton, que feriez-vous ?
  • diapo 9: c’est la première piste (vocabulaire roman policier), aller où la fillette devrait être.
  • diapo 10: un informateur aide John et lui donne un indice. La piste est une fausse-piste, elle n’est pas bonne mais fait progresser l’enquête. Allusion aux îles Caïmans (Crocodiles)
  • diapo 11: deuxième piste. C’est un plan que John avait emporté.
  • diapos 12, 13 et 14: sans bulle. Description orale. Les élèves doivent écrire les pensées du chat sur ces images. En général, ils pensent tous seuls ici au conte du petit Poucet. On peu également remarquer le côté inquiétant de ces pages: le parc désert, sombre, la dernière image qui devient encore plus sombre et grise pour donner une ambiance de suspense et d’inquiétude quant à la situation de la fillette.

Deuxième partie

  • diapo 15: confirmation de l’allusion au Petit Poucet. Où arrive John ? Une cour, salle, sombre, mal entretenue… Ce n’est pas rassurant.
  • diapo 16: remarquer la voiture, est-ce un modèle actuel ? Que feriez-vous à la place du chat en entendant le cri ? Le but est de les faire remarquer le tas de briques.
  • diapo 17: John Chatterton ramasse une brique, pourquoi ? (un élève a peut-être déjà eu l’idée à la diapo précédente). Qui parle ? A qui ?
  • diapo 18: Voici le loup comme dans le conte. Il est aussi habillé en humain avec une bague « loup ». On reconnaît la fillette en rouge à qui il manque une chaussure. Les élèves qui connaissent Yvan Pommaux trouveront certainement une ressemblance avec son héroïne Marion Duval.
  • diapo 19: le musée du loup. Bien observer toutes les oeuvres. Une séance décrochée sur les références artistiques sera effectuée plus tard. Analyser la conversation: le loup effectue un chantage avec une menace (vocabulaire du roman policier)
  • diapo 20: comment Yvan Pommaux s’y prend-il pour dessiner un loup menaçant ? La taille par rapport à la fille, les dents, les yeux plissés, la langue qui sous entend qu’il salive d’impatience, les longues grilles qui s’approchent du visage. Les élèves peuvent ici essayer de dessiner un loup qui fait peur.
  • diapo 21: que se passe-t-il ?
  • diapo 22: le sauvetage ou le dénouement . La mère venait au rendez-vous avec le tableau demandé. Remarquer le visage de John, que ressent-il ? Il parait ému, soulagé et attendri. On peut lui écrire une nouvelle bulle de pensée.
  • diapo 23: remarquer à nouveau la voiture. Que pensez-vous du cadeau ? Il doit avoir une grande valeur, la main est très contente et tiens à le remercier.
  • diapo 24: impression de vitesse de la voiture grâce aux traits de dessin.
  • diapo 25: on retrouve le personnage du raton. Pourquoi John ramasse-t-il une ficelle ?
  • diapo 26: Remarquer la ficelle, le marteau, les clous. Que pense John ? Soulagé, content de lui, fatigué…

Les références artistiques

Je n’ai pas trouvé de textes d’Yvan Pommaux lui-même m’assurant des oeuvres originales qui l’ont inspirées. Si certaines sont évidentes telles Giacometti ou Christo, d’autres peuvent faire référence à différents artistes.

Voici un diaporama avec les références que j’ai choisies. Il est modifiable, vous pouvez donc ajouter votre touche personnelle. Je distribue aux élèves l’image du musée du loup. A chaque oeuvre du diaporama, ils doivent trouver le dessin qui leur semble y faire référence puis on découvre ensemble la solution.

Ensuite, on colle quelques oeuvres (pas toutes) autour de l’image du musée du loup pour en garder une trace.

L’idée est bien entendu de poursuivre avec une séance d’arts plastiques. Personnellement, cette année, je donne le choix aux élèves entre une tête en objets de récupération ou un personnage debout à la manière de Giacometti. Je posterai des photos bien sûr.

La trame policière

Enfin, pour récapituler la trame policière et le vocabulaire, les élèves remplissent à deux un tableau que nous corrigeons tous ensemble.

Nous en profitons également pour définir ensemble:

  • Où se passe l’histoire ? dans une ville, peut-être Paris
  • Quand se passe l’histoire ? probablement dans les années 1950 comme le montrent les tenues vestimentaires et les voitures.

Prolongements

  • Arts visuels
  • Rallye lecture romans policiers
  • Ecrire une enquête policière, par exemple inspirée d’un conte à la façon d’Yvan Pommaux
  • Lire d’autres livres d’Yvan Pommaux, il en existe pour différents âges. Voir par exemple l’exploitation de l’île du Monstril à partir du CE2 ici

Laisser un commentaire