Gestion du comportement

Vaste question…. et tout un panel de réponses. Evidemment ce n’est pas l’aspect le plus amusant de notre métier. Je me souviens d’une réflexion de mon complément lorsque je travaillais à temps partiel. Au premier rendez-vous, elle me dit: « J’espère que tu as prévu quelque chose pour le comportement car moi la gestion de classe ce n’est pas mon truc ! » Oui effectivement ce n’est pas toujours facile, d’autant plus quand on n’est pas le titulaire de la classe ou que l’on débute. Néanmoins, si on veut travailler et surtout aider les élèves à apprendre dans de bonnes conditions, il faut en passer par là.

Tout d’abord j’ai remarqué que le système est beaucoup plus efficace si toute l’école utilise le même. Oui ce n’est pas toujours facile, on peut adapter en fonction des âges. Mais si le principe global est adopté par tous les collègues, il est mieux compris et accepté par les élèves. Je l’ai constaté dans une école difficile de REP+ en comparant l’avant et après mise au point d’un système de couleurs et de sanctions commun. La gestion des élèves compliqués a été facilitée et nous avons constaté un apaisement général.

Voici donc quelques pistes.

Les couleurs du comportement

Le fonctionnement

On en trouve de toutes les couleurs sur internet ! Mais le principe reste en gros le même. Les élèves commencent tous dans le vert au début de la journée, c’est important pour leur donner une chance de tout reprendre à zéro chaque jour, en particulier ceux qui ont du mal à se maitriser. Puis au fur et mesure des écarts de comportement, la couleur change.

On a le choix du système de sanction et de récompense mais dans tous les cas, il est essentiel que les parents soient informés du changement de couleur de leur enfant, de la raison de celui-ci, mais aussi du bon comportement.

Les raisons d’un changement de couleur doivent être clairement énoncées et connues des élèves. Bien sûr tous les enseignants n’ont pas le même niveau de tolérance mais les règlements de classe sont souvent très ressemblants.

Dans ma classe, je distingue les petits écarts des grosses bêtises.

Les écarts qui donnent lieu à un ou deux avertissements (dans la réalité beaucoup plus d’avertissements oraux) avant de passer à la couleur orange:

  • bavardage
  • manque de travail
  • gêner ses voisins
  • pouffer ou s’amuser discrètement en classe
  • pousser dans le rang, jouer dans le couloir
  • ne pas écouter les consignes
  • regarder sur son voisin

Les bêtises qui font passer directement dans le rouge:

  • continuer le comportement qui a mené dans le orange
  • violence
  • grossièreté
  • manque de respect à un adulte ou un enfant
  • mensonge important
  • tricher de façon importante et volontaire

Je ne donne pas cette échelle aux parents, c’est moi qui suit responsable de juger si l’écart méritait un orange ou un rouge. Si les parents ne comprennent pas, un message ou une rencontre peuvent s’avérer nécessaires.

L’affichage de classe

Vous avez le choix des couleurs mais en général le vert est réservé au bon comportement, le orange aux avertissements et le rouge aux problèmes, un peu à la manière des feux signalisation tricolore.

On peut rajouter diverses couleurs. J’ai par exemple vu du jaune avant de passer au orange, du bleu pour les excellents comportements, du noir pour les très mauvais… A vous de voir, moi je trouve que 3 couleurs ça me suffit.

Dans ma classe, j’ai affiché 3 feuilles de couleur plastifiées. Pour la symbolique, j’ai choisi les lions de chez dixmois, mais vous pouvez illustrer votre système avec n’importe quel thème de votre classe (policier, Harry Potter, contes…). L’affiche verte est bien plus grande parce que les élèves restent plus souvent dans le vert qu’ils ne vont dans le rouge, ce qui est une bonne chose. J’ai une zone entre le vert et le orange pour les avertir (oui c’est un peu comme une quatrième couleur mais en restant quand même dans le vert ce que je trouve plus positif pour encourager les efforts)

Les étiquettes avec les prénoms des élèves sont plastifiées et à l’aide de pâte adhésive, bougent selon la situation. Voici ce que ça donne.

Information aux familles

Les familles doivent comprendre le système de gestion du comportement que vous expliquez lors de la réunion de rentrée. Ensuite, les parents sont tenus informés chaque semaine.

Pour ma part, je ne mets un mot dans le cahier de liaison que si le comportement a vraiment été problématique. Parfois un rendez-vous est même nécessaire, surtout en cas de récidive.

Voici les documents en version modifiable pour les adapter à votre classe:

  • Un exemple de mots aux parents en début d’année.
  • Un modèle de fiche bilan pour la zone A (je commente ou pas la période 3 à 5 semaines et la période 5 à 11 semaines !! GRRR ). La mienne reprend les lions. Je fais une fiche par période que je leur donne le vendredi soir et qu’ils me ramènent signée le lundi. A chaque changement de couleur je colorie le rond orange ou rouge en fin de journée avec une explication dans la case prévue à cet effet (c’est pourquoi il ne faut pas trop attendre pour remplir la fiche). Les ronds restés blancs sont coloriés en vert par les élèves en fin de semaine. Je garde les fiches dans un classeur fin que je peux emporter partout et ainsi noter des changements de couleur en sortie, en animations… Cela les incite à surveiller leur comportement. Je peux écrire également des mots d’encouragement ou de félicitations.
  • Un exemple de mot à mettre dans le cahier de liaison en cas de problème.

Les sanctions

Quelques pistes…

Alors là bien sûr c’est à vous de voir mais encore une fois, le fait d’uniformiser les sanctions (et les récompenses d’ailleurs) sur l’école n’a que des avantages:

  • meilleure compréhension par les élèves et leur famille
  • moins de protestation
  • n’importe quel adulte de l’école peut sanctionner (cours, couloir, cantine…)
  • moins de sentiment d’injustice
  • aide pour les enseignants qui pourraient être en difficulté
  • facilité de gestion dans la vie quotidienne pour tous puisqu’il n’y a plus à y réfléchir sauf pour cas particuliers ou graves

Trouver la bonne sanction n’est pas toujours facile. Pour ma part, les lignes de copie qu’on rencontre encore bien trop couramment (mes enfants peuvent en parler !) est inefficace, sans intérêt pour l’élève, ne le fait absolument pas réfléchir et au contraire nourrit sa rancoeur vis à vis de l’école et de l’enseignant. (Ne parlons même pas du gâchis de papier et d’encre !)

Une sanction doit, selon moi, venir en réparation du mal fait même si là encore ce n’est pas toujours évident. Je propose également de privilégier un retour réflexif de l’élève sur son action ou sa réaction et ses conséquences.

  • Lettre d’excuse (en plus, on travaille la production écrite !)
  • Lecture d’un document avec des questions. Par exemple, à un groupe d’élèves qui avait joué avec un extincteur, j’ai fait travailler sur un article de journal qui relatait un incendie dans une école.
  • Réparation matérielle (règle cassée à remplacer par exemple)
  • Fiche de réflexion (voir modèles ci-dessous)
  • Temps de discussion entre les protagonistes avec un médiateur (oui je sais, il faut trouver le temps)
  • Ecrire un mot de gentillesse
  • Faire quelque chose pour la classe que l’on a perturbée (affiche, exposé…)

Et quand les problèmes de comportement vont trop loin, mettent en difficulté la classe entière voire créent des problèmes de sécurité, pas le choix, il faut passer par le rendez-vous, l’équipe éducative, l’inspecteur..

Fiches de réflexions

Voici plusieurs modèles de fiches de réflexion selon l’âge des élèves. Pour les plus grand, le modèle de lutinbazar est très bien, je vous en propose une version simplifiée.

Les récompenses

Quelques idées

Là aussi, chacun son système. Mais il est vrai que la « carotte » encourage les élèves à faire des efforts. Les récompenses peuvent être matérielles ou non.

Des récompenses matérielles:

  • une image (si si ça marche toujours !)
  • un coloriage
  • un bricolage
  • un jeu sur papier (cherche et trouve, les 7 différences, un labyrinthe…)
  • un crayon, feutre, stylo

Des récompenses immatérielles:

  • ne pas faire un exercice
  • se reposer 10 minutes
  • avoir des droits supplémentaires: le droit de se lever, de chuchoter, d’aider un camarade, d’être facteur
  • choisir son métier en premier
  • lire un livre

Dans ma classe, nous listons tous ensemble en début d’année les récompenses qui leur feraient plaisir et nous choisissons (dans les limites du règlement et du raisonnable!)

Les jokers

Au bout d’un temps déterminé par vous (par exemple 2 semaines dans le vert), les élèves peuvent gagner un joker. Celui-ci leur donnera droit à une récompense à utiliser quand ils voudront. Certains élèves, tellement sages, n’osent pas les utiliser, ils les stockent (si si je vous assure !). Il faudra les encourager à « toucher » leur récompense.

Voici les jokers que je leur donne (avec leur nom derrière sinon un « trafic » peut vite se mettre en place !) et un exemple des récompenses choisies par les élèves il y a deux ans.

Les cartes confiance

ou permis ou cartes de comportement…

C’est un moyen de matérialiser les droits acquis par les élèves méritants. Si le système est mis en place dans toute l’école, ces cartes / permis permettent à tous les adultes de l’école de vérifier si un enfant a par exemple le droit de circuler dans les couloirs, d’aller seul en récréation…

Malheureusement, il faut aussi prévoir les circonstances dans les quelles les élèves vont perdre ces droits.

Quelques idées de privilèges:

  • aller « seul » (dans la réalité à 2 ou plus) en récréation sans attendre les élèves qui se rangent pas
  • choisir son voisin de classe
  • utiliser des jeux de cours (carte « foot » par exemple)
  • utiliser du matériel particulier en classe
  • avoir le droit de faire certains « métiers » de la classe (assistant, facteur, distributeur..)

Voici quelques modèles à imprimer sur papier blanc, couleur, ou à colorier. On peut même coller du papier doré derrière avant plastification pour donner de l’importance à la carte. C’est bien de fabriquer des cartes confiance pour tous les élèves. Savoir que leur carte est prête peut les encourager à l’obtenir.

Laisser un commentaire